Bien isoler sa maison contre le froid et la chaleur est une des meilleures techniques pour arriver à arrondir ses fins de mois grâce aux économies. Constituant un véritable investissement sur le long terme, le budget isolation est vite amorti après la réduction des premières factures. Une des méthodes les plus utilisées en France est notamment l’isolation intérieure. Zoom sur cette technique populaire qui en séduit plus d’un à l’heure actuelle.

Avantages de l’isolation intérieure

L’isolation intérieure est une des méthodes les plus préconisées, notamment lorsqu’il s’agit de rénover une vieille construction. Cette technique offre l’avantage principal d’être beaucoup plus économique que l’isolation extérieure. Avec l’isolation intérieure, on ne touche pas à la façade ni à la paroi externe du toit, mais bien au côté intérieur des murs. Il s’agit d’y apposer une couche plus ou moins épaisse d’isolant et de recouvrir celle-ci d’un parement si besoin en est. Ce n’est pas le seul point positif caractéristique de l’isolation intérieure. Si cette technique connaît un tel engouement, c’est qu’elle ravit les consommateurs sur plusieurs plans, notamment :

  • Rapport qualité/prix intéressant ;
  • Mise en œuvre simple et facile ;
  • Possibilité de le faire soi-même ;
  • Idéale pour les rénovations rapides.

De plus, les travaux d’isolation intérieure peuvent être éligibles à des aides financières dans certains cas bien précis (sous conditions).

Le procédé d’isolation intérieure plus en détail

L’isolation intérieure peut se faire par moult techniques différentes, la seule condition est de garder intacte la paroi externe de la façade. Avec le progrès de la technologie, on retrouve de plus en plus de procédés capables de donner des résultats plus que satisfaisants en un temps réduit. Cependant, les deux méthodes les plus mises en œuvre restent l’isolation par collage et l’isolation par mise en place d’une ossature. Elles sont surtout adaptées si vous comptez réaliser vous-même les travaux d’isolation.

L’isolation par collage consiste à coller directement le matériau isolant à une plaque de parement (du plâtre le plus souvent). Celle-ci est ensuite fixée directement au mur/charpente à l’aide d’un mortier spécifique à la plaque. Il n’est pas nécessaire de laisser d’espace entre la paroi et la plaque isolante, vous évitant ainsi de perdre quelques centimètres de surface pour la pièce.

La technique de l’isolation par ossature est un peu plus complexe ; elle est réalisée en deux étapes.

Premièrement, fabriquer une ossature (métal ou bois) avec des lames verticales partant du haut de la cloison jusqu’au sol. Le matériau isolant est ensuite plaqué contre l’ossature et emprisonné à l’aide du reste de celle-ci. Ce sont essentiellement les mêmes lames, mais posées horizontalement. On appliquera ensuite une petite pression sur le tout pour expulser l’air des différentes couches et garantir une isolation optimale. On finira par poser des plaques de parement au-dessus pour cacher le tout.

L’isolation de son intérieur expliquée étape par étape

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *