Certaines maisons dans leurs conceptions ont des combles à la place de greniers. Les combles sont plus petits en hauteur que les greniers et peuvent être perdus, aménagés ou aménageables. Chacun de ces types a sa propre technique d’isolation et ses isolants. Découvrez avec nous les différentes techniques d’isolation utilisées pour des combles aménageables.

Quelles sont les méthodes d’isolation les plus appropriées pour les combles aménageables ?

Les combles aménageables, comme leur nom l’indique, sont des combles qui peuvent être aménagés par exemple en chambre d’amis ou en bureau, car ces derniers ont un plancher au sol. Disposant de cette caractéristique, leur isolation suit trois grandes techniques et qui sont :

  • L’isolation entre les chevrons ;
  • L’isolation en double couche ;
  • L’isolation par sarking.

L’isolation entre les chevrons

Il s’agit d’une technique d’isolation intérieure qui est connue pour être rapide et permet l’insertion de l’isolant entre les chevrons. Dans certains cas, son épaisseur est égale à celle des chevrons et dans d’autres, elle est légèrement inférieure, permettant ainsi la libre circulation de l’air évitant l’installation des moisissures et des insectes.

L’isolation en double couche

Cette technique se déroule en deux étapes. La première consiste en une première isolation en utilisant l’isolant en simple couche. La deuxième va permettre l’installation des suspentes, qui vont aider à la fixation des fourrures garantissant le maintien de la seconde couche de l’isolant. Une finition en Placo va recouvrir le tout. Notez que cette technique d’isolation des combles aménageables est celle qui offre les meilleurs rendements thermiques.

L’isolation par sarking

Cette technique permet une isolation de l’extérieur. Elle reste idéale dans le cas d’une rénovation de votre toiture ou de votre charpente, car il faudra déposer au niveau des chevrons des matériaux de couverture qui assureront une bonne isolation.

Quels sont les isolants utilisés pour l’isolation des combles aménageables ?

Comme mentionné plus haut, il existe plusieurs types d’isolants qui peuvent être insérés au niveau des sous-rampants. En effet, parmi ces derniers, il y a ceux qui sont :

  • D’origine minérale ;
  • D’origine végétale.

Isolants d’origine minérale

Nous comptons parmi ces derniers la laine de verre qui est la plus utilisée. En effet, elle est légère, résistante au feu et aux rongeurs, offre de bons rendements acoustiques et thermiques, empêche l’installation des moisissures et est peu coûteuse. Il existe également la laine de roche qui présente d’autres avantages comme la durabilité dans le temps et la résistance à la compression.

Isolants d’origine végétale

Parmi ces derniers, il y a la laine de chanvre et la laine de lin. La laine de chanvre est durable dans le temps, très écologique en plus d’être résistante aux moisissures, aux bactéries, aux insectes et aux rongeurs. La laine de lin est, quant à elle, un bon hygrorégulateur, a une bonne longévité et est résistante au feu, aux insectes et aux moisissures.